Je veux bénéficier d'un
entretien gratuit auprès
d'un nutritionniste

Inscription

Recevez en bienvenue notre livre de recettes.

insciption Maigrir 2000

Connexion

Témoignages

LIBEREE DELIVREE - ROISSY EN BRIE

LIBEREE DELIVREE

Marie Claire m'a libérée et délivrée d'un poids dans ma tête[...]

Comment maigrir ?

Je souhaite bénéficier d'un entretien gratuit

Je m'inscris
Commandez le livre !
En savoir plus
Siège social :
SARL MAIGRIR 2000 - 447,
Avenue du Maréchal Juin -
39100 CRISSEY -
Tél : 03.84.82.33.47
contacter par email

France Bleu Bourgognge : Comment aborder sereinement les repas de fêtes ?

Didier Perrin
Date de la manifestation : 24/12/2012
France Bleu Bourgognge : Comment aborder sereinement les repas de  fêtes ? Rendez-vous le lundi 24 décembre 2012 à 10h45 sur France Bleu Bourgogne (98.3 MHz ou 103.7 MHz), avec un diététicien nutritionniste Maigrir 2000 à Dijon.







Emissions radio diététique nutrition

Rendez-vous le lundi 24 décembre 2012 à 10h45 sur France Bleu Bourgogne (98.3 MHz ou 103.7 MHz), avec un diététicien nutritionniste Maigrir 2000 à Dijon.

A l'occasion de ce rendez vous radiophonique, je vous apporterai quelques conseils qui vous permettront d'allier plaisir de manger, plaisir de partager... et bien être !

Découvrez nos recettes de fêtes, préparez par les diététiciens nutritionnistes du réseau Maigrir 2000.

Retranscription de l'interview, réalisée par Cyril HINAUT, pour France Bleu Bourgogne :

Cyril HINAUT : A la veille des fêtes, certains d’entre nous sont déjà à la recherche de bons conseils pour éviter de s’alourdir ; Didier PERRIN, membre du réseau Maigrir 2000, diététicien nutritionniste est avec nous pour quelques bons conseils pour que finalement tout ce passe bien pour ces fêtes, pour que l’on n’ait pas l’estomac un peu trop rempli à la fin ou plutôt au début de l’année ;
Alors Didier, comment aborder les fêtes de fin d’année finalement c’est la question qu’on se pose ensemble.
  • Didier PERRIN :Déjà, on se met dans une logique de plaisir, c’est les fêtes de fin d’année, c’est des moments de partage en famille ou entre amis (plus pour le jour de l’an), donc du coup on profite de sa famille, de ses amis et on ne se prend pas trop la tête non plus. Pour autant, on va quand même essayer de faire attention pour ne pas que ces fêtes deviennent un moment de prise de tête où c’est catastrophique pour son poids ou pour sa santé. Maintenant, on y va cool, encore une fois c’est un moment festif, donc il faut que cela reste un moment festif mais on va éviter d’être notamment dans un excès de quantité d’aliments.
Alors quel bon conseil vous donnez vous là le 24 décembre alors qu’on a déjà un premier repas prévu pour ce soir, quel bon conseil à prendre ?
 
  • Le premier conseil que je donnerais, c’est déjà le 24 à midi de ne pas vouloir se restreindre. On a toujours tendance à anticiper et vouloir faire de la place pour le soir, alors qu’on ne peut absolument faire de place. Donc l’idée c’est de manger tout à fait normalement à midi, même de faire une collation un petit peu plus consistante que d’habitude à 4 h parce qu’on sait qu’on va manger tard. L’inconvénient quand on se restreint avant, c’est qu’on a très faim quand on arrive au moment du réveillon, et donc on va se jeter sur l’apéritif. Et là, on va déjà manger beaucoup à ce moment là et puis on va gâcher un petit peu le reste derrière.
L’apéritif, c’est le premier piège ?
  • Oui, c’est le premier piège, on prend régulièrement l’apéritif au cours de l’année, et puis on peut manger beaucoup et déjà on arrive à la fin de l’apéritif et on a plus faim et pourtant derrière on a des plats qu’on a mis parfois longtemps à préparer et qui sont des plats festifs avec des aliments qu’on ne mange pas le reste de l’année donc il faut plutôt pouvoir profiter de ces plats là. Donc mon conseil, c’est faites léger à l’apéritif pour pouvoir après du repas en toute sérénité.
Et justement, sur la suite du repas comment ça se passe, on parle de quantité, on parle de produits qu’on ne mange pas d’habitude, comment réagir par rapport à ça ?
  • On se fait plaisir en mangeant un petit peu de tout ; à Noël on va manger du foie gras, du saumon fumé, des escargots, des huitres, on peut manger de tout, alors on est peut être pas obligé de manger tous ces différents plats le même jour, on peut fractionner entre le 24, le 25 et puis même le 31, et puis on est pas obligé non plus de manger 12 escargots, 12 huitres, plus il y a de plats différents, plus on gère sa quantité pour pouvoir au total goûter de tout, sans sortir de table en ayant le ventre trop distendu .
Avouez, c’est quand même difficile quand on a 12 escargots devant soi parce qu’on est invité de dire, je vais en manger que 6…
  • On fractionne la cassolette avec son voisin, il y a toujours des solutions quand on veut on peut toujours ; à ce moment là on peut éviter de saucer le beurre d’escargot avec du pain en complément, ça peut être ces petites astuces ; c’est pareil dans ces repas là on va beaucoup manger de pain parce qu’il y a souvent des toasts, on va manger de la bûche derrière donc on a déjà un apport en sucres lents et en sucre qui est important, donc sur ces repas, si on peut éviter de mettre des féculents c’est mieux. On va plutôt s’orienter vers des légumes que vers d’autres féculents au cours du repas.
On est avec Didier PERRIN, on cherche quelques bons conseils pour bien aborder les fêtes on continue parce que Didier, on fait comment si, par exemple, on est invité et que les plats sont un petit peu trop gras, on ne peut pas y échapper.
 
  • On niveau de la graisse, de toute façon, à chaque fois qu’on va en amener trop à l’organisme, elle va se stocker directement sous forme de graisse, donc, l’idée, c’est déjà, si j’ai mangé des escargots, j’évite de remanger autre chose de très gras à côté, par exemple, est-ce qu’on est obligé d’avoir un gros plateau de fromage, alors que cela on va en manger le restant de l’année ? Plutôt se dire, j’ai déjà mangé des escargots, c’est déjà plus gras que d’habitude, j’essaie de supprimer d’autres types d’aliments, si pour moi ils ne sont pas important, dans le cadre du repas festif. Après souvent, quand on fini un repas et qu’on a l’estomac beaucoup trop plein et qu’on est à la limite d’aller se faire vomir, c’est pas forcément quelque chose d’agréable non plus, donc autant être plus raisonnable et se sentir bien après tout au long du repas.
Est-ce que le fait que le repas justement le 24 décembre on prend notre temps, on est en famille, on discute, même le 25, est-ce que le fait que ce repas soit long, sur la durée, est-ce que ça aide à une meilleure digestion ?
  • Le fait que le repas soit long, fait que normalement, on va arriver à ressentir beaucoup mieux la satiété, donc le moment où on a plus faim. La difficulté, c’est que comme on a beaucoup de plats on dépasse ce moment de satiété. Oui, le fait de prendre son temps, d’être bien avec sa famille ou avec ses amis ne peut être qu’un meilleur moyen de gérer la quantité, maintenant on a souvent tendance aussi à considérer le plaisir par la quantité d’aliments qu’on mange, et du coup on en néglige le plaisir aussi de l’aliment en lui-même ; plus notre cerveau aura une information d’intensité de plaisir moins on aura besoin de moins grande quantité.
  • Autre conseil, un excellent moyen de pouvoir gérer son poids pendant cette période où on va amener plus d’énergie à son corps et de bien passer ce moment là, c’est d’être dans l’activité physique. Donc ça veut dire qu’après le réveillon, le 25 au matin, on peut aller courir un petit peu, marcher, et dans les jours qui suivent, pareil.
  • Dernier conseil important, c’est de ne pas se mettre dans une phase de restriction tout de suite après on peut faire des plats plus léger, des repas plus légers, on diminue les quantités, on évite les excès de féculents sur ces repas qui vont suivent, mais on se met pas non plus dans un schéma trop restrictif parce que derrière, dès qu’on va voir passer une boîte de chocolats, on va craquer et en manger la moitié d’un coup. Il faut donc être raisonnable en tout.
C’est la gestion de l’entre deux fêtes qui peut être particulier…
  • Cela peut être particulier, surtout quand on a de la famille un peu dispersée et qu’on va multiplier les repas festifs. Du coup, entre chacun de ces repas, on essaie de faire un peu plus léger sans toutefois se mettre dans quelque chose de trop restrictif.
Merci beaucoup en tous cas Didier PERRIN, diététicien nutritionniste à Dijon.
 
Laisser votre commentaire sur cet article :

Vous devez être inscrit et/ou connecté pour poster un commentaire.

Inscrivez-vous ou connectez-vous ci-dessous :