Je veux bénéficier d'un
entretien gratuit auprès
d'un nutritionniste

Inscription

Recevez en bienvenue notre livre de recettes.

insciption Maigrir 2000

Connexion

Témoignages

Douceur et bienveillance avec Valérie Cembalo 69 - Vernaison

Douceur et bienveillance avec Valérie Cembalo 69

Maigrir en mangeant plus : Merci Valérie !

Comment maigrir ?

Je souhaite bénéficier d'un entretien gratuit

Je m'inscris
Commandez le livre !
En savoir plus
Siège social :
SARL MAIGRIR 2000 - 447,
Avenue du Maréchal Juin -
39100 CRISSEY -
Tél : 03.84.82.33.47
contacter par email

Fernand Lamisse, professeur de la Maison du Diabète de Tours.

Pourquoi devient-on diabétique ?
 

Définition :

Le diabète se définit sur 2 glycémies :
  • à jeun ≥ 1,26g/L,
  • ou une glycémie à n'importe quel moment de la journée > 2g/L.
La glycémie normale est comprise entre 0,70g/L et 1,10 g/L.
Entre 1,10g/L et 1,26 g/L on parle d’hyperglycémie à jeun (ancien pré diabète).

 
Les 3 principaux diabètes :

 
  • Le type 1 (ancien diabète insulino- dépendant).
    Il s’agit le plus souvent d’un sujet jeune dont les cellules du pancréas qui produisent de l’insuline sont détruites.
    C'est une maladie auto-immune.
    La découverte de cette forme de diabète peut être fortuite : un enfant qui boit et urine sans cesse même la nuit et qui maigrit.
    La  glycémie est élevée voire très élevée.
    Parfois, c’est une complication qui est révélatrice (troubles de la conscience et de la respiration). Des complications chroniques surviennent avec le temps. Elles concernent essentiellement l’œil, le rein, les nerfs. Les complications cardio-vasculaires sont beaucoup moins fréquentes que dans le diabète de type 2.
    Le traitement comporte toujours de l’insuline sans laquelle la vie ne sera pas possible.
 
  • Le type 2 (ancien diabète gras ou de la maturité).
    Il survient le plus souvent chez un sujet adulte en surpoids et sédentaire dont l’insuline ne manque pas dans un premier temps mais elle est insuffisamment efficace : on parle d’ insulinorésistance.
    Une prédisposition familiale est fréquente. Neuf fois sur 10 il s’agit d’un  sujet obèse.
    La découverte en est souvent fortuite sur une glycémie ≥ 1,26g/L. Plus rarement une complication cardio- vasculaire révèle le diabète.
    Le risque cardio vasculaire est 2 fois plus important que chez le sujet non diabétique (risque d’infarctus, d’accident vasculaire cérébral, d’artérite des membres inférieurs). Pendant un certain nombre d’années cette forme de diabète sera traitée par des comprimés. Tardivement de l’insuline pourra être nécessaire car le pancréas n’en produira plus assez.


     
  • Le diabète gestationnel.
    Il est diagnostiqué pour la 1ère fois pendant la grossesse entre  la 24è et  la 28è semaine.
    Dans la quasi totalité des cas, il disparaît après l’accouchement.
    Les risques sont d’une part pour le fœtus et le bébé: prise de poids excessive, risque de mort in utero, malformations congénitales et d’autre part pour la mère : accouchement compliqué, récidive du diabète gestationnel ou apparition d’un diabète de type 2, quelques années plus tard surtout si le poids reste élevé.


     
  • Un diabète peut aussi être secondaire à d’autres maladies ou à certains traitements.
    Une maladie du pancréas (pancréatite aiguë ou chronique, traumatisme, tumeur..).
    Un excès d’hormones "anti insuline" (hormones de croissance, cortisol, adrénaline, glucagon)
    Une maladie virale (rubéole congénitale, oreillons, adénovirus…)
    Des médicaments (cortisone..). Il peut aussi s’agir de maladies génétiques.

10 idées reçu sur le diabète>>>

Comment déceler le diabète chez l'enfant? >>>


Quelques conseils pour prévenir votre diabète>>>

Tabac et diabète : liaison à haut risque>>>